Kayaks pour club

Discussion dans 'Petites annonces' créé par Doumé33, 3 Août 2017.

  1. Doumé33

    Doumé33 Membre bien connu !

    Bonsoir à toutes et tous,

    nos kayaks de mer en fibre mis à la disposition de nos adhérents (club : www.astkayak.com) arrivent en bout de course et nous aimerions bien les changer.
    Nous pensons prendre des kayaks en polyéthylène , mais lesquels???
    Si vous pouvez nous orienter avec vos connaissances, cela nous permettra de faire le bon choix pour la décennie à venir.
    Merci pour vos conseils.
    Doumé.
     
  2. jpr44

    jpr44 Membre bien connu !

    Bonjour,

    Ma petite expérience me pousse à te suggérer d'oublier tous les bateaux équipés d'une dérive.

    Je sais que c'est dommage parce qu'une telle option réduira considérablement le choix des bateaux et te conduiras à proposer des embarcations peut-être un peu trop sensibles au vent et sans possibilité de correction au moyen d'une dérive.

    Mais dans la pratique et au vu du triste état des bateaux en polyét dans mon club (toutes les dérives sont irrémédiablement explosées) je pense qu'il vaut mieux abandonner ce type d'équipement (c'est vraiment comme donner de l'avoine aux cochons). Ou alors tu es maso, tu adores passer des heures à réparer les conneries des autres, bref la chanson habituelle ...

    Le choix devient un peu restreint mais, par exemple, il y a le Shore Line, c'est une forme déjà ancienne mais c'est vraiment un bon bateau qui existe en PE sans dérive.

    Et le jour où les adhérents de ton asso en auront assez de lofer à mort parce que pas de dérive, et bien, ils apprendront à giter leurs barcasses, déplaceront les mains sur le manche de la pagaie, feront glisser leurs petites miches sur le siège du bateau (= apprendre à utiliser correctement un kmer ) et peut-être un jour, casseront-ils leur tirelire, comme les autres, pour acquérir le Saint Graal, le bateau en bois du Japon avec la dérive du même métal.
     
  3. Doumé33

    Doumé33 Membre bien connu !

    Merci pour ta réponse jpr44, et je la prends en compte.

    En effet les kayakistes débutants ne veulent plus apprendre à naviguer. Le kayak pour eux est juste un moyen pour se déplacer, la technique ils s'en f..... moquent, alors en cette période où il faut faire du social...
    Par contre disposer d'une dérive est un plus pour les bons kayakistes qui veulent évoluer.

    Nous disposons d'un Shore line PE. Il est utilisé uniquement quand les autres kayaks ne sont plus disponibles. Moi je le trouve super et essaie de le mettre en avant mais les gens sont difficiles a convaincre : Le plastique c'est lourd et ça n'avance pas.

    Quant à acheter, n'ayant plus de place de stockage au club, il faut pouvoir transporter et entreposer chez soi, difficile en appart.
     
  4. Philippe56

    Philippe56 Membre

    Bonjour,
    Étant également membre d'un club depuis 20 ans et par expérience, je déconseille aussi les dérives car elles seront toutes explosées quasiment dès la 1ère année. Pas beaucoup mieux pour la coque, départ en trainant le kayak sur le sable, arrivée idem ...
    Malgré de nombreux rappels chaque début de saison, toujours autant d'indiscipline. C'est curieux car dès l'achat d'un kayak perso, comme par miracle, les habitudes changent :)
    Pour le choix, le Shoreline PE n'a effectivement pas beaucoup de succès lors des sorties, son fond plat le rend lent. Attention à le stocker à l'envers sur les racks, sinon la coque se déforme.
    Voir peut-être du côté de nos amis anglais avec les kayaks Valley tri couches. Plus rigides. Je ne suis pas spécialistes mais je croise de plus en plus de bons kayaks PE sur l'eau, renseigne toi auprès des loueurs.
    De toutes façons, c'est le choix à adopter pour 1 club du point de vue coût et entretien. A moins que vous n'ayez des dispos pour de nombreuses séances de réparations auxquelles ne participent souvent que les mêmes bonnes âmes.
    Bon courage, tiens nous au courant.
    Philippe
     
  5. jpr44

    jpr44 Membre bien connu !

    Ok avec toi pour le problème du stockage des bateaux en PE : le beau design de l'architecte est massacré par un mauvais rangement sur racks ou/et le serrage à mort avec sangles sur les barres de toit.

    C'est vrai que certains bateaux sont peut-être plus lents que d'autres, mais tout ça est relatif si on tient compte du paramètre "qualité du coup de pagaie" et autres variables ... Le Shore Line, c'est justement son fond assez plat qui m'a donné confiance et me permet de progresser et de maîtriser un peu ma trouille.

    Certains prétendent que le PE est réparable : c'est vrai mais en utilisant le véritable outil adéquat, pas un décapeur thermique basique. Il y a un type qui fait du beau boulot (parait-il) avec le vrai matos qui va bien ; il se déplace vers les concentrations d'eauvivistes. Pour les kmers? peut-être...

    Et pour les répars de bateaux en stratifiés, technique simple, efficace et maitrisable avec un peu de soin, quand tu ouvres un petit chantier dans un club, c'est très simple, ça n'intéresse personne sauf si c'est leurs bateaux persos et qu'ils font faire le taf par les copains : Ah, les braves gens !!!
     
  6. Doumé33

    Doumé33 Membre bien connu !

    Je croyais naïvement que tous ces problèmes n'arrivaient que dans notre club...mais non vous me rassurer et en même temps cela me désole que ce notre sport devienne une mode. Pourvu que l'ingéniosité de la race humaine invente quelque chose de plus attractif que le kayak, comme cela nous resterons entre dinosaures de la gite et de la technique.
    Merci de vos retour, et si le Bassin d'Arcachon vous tente, n'hésitez plus, il y aura toujours de la
     
  7. Doumé33

    Doumé33 Membre bien connu !

    Je croyais naïvement que tous ces problèmes n'arrivaient que dans notre club...mais non vous me rassurer et en même temps cela me désole que ce notre sport devienne une mode. Pourvu que l'ingéniosité de la race humaine invente quelque chose de plus attractif que le kayak, comme cela nous resterons entre dinosaures de la gite et de la technique.
    Merci de vos retour, et si le Bassin d'Arcachon vous tente, n'hésitez plus, venez naviguer avec nous.
     
  8. philippe69

    philippe69 Modérateur

    Bonsoir,

    Et Prijon ? C'est costaud, un peu lourd mais costaud ! Et aussi un peu cher !

    A+ Philippe
     
  9. Doumé33

    Doumé33 Membre bien connu !

    Entièrement d'accord avec toi philippe69, c'est pourquoi je mets cette option en second plan.
    Merci de ta réponse.
     
  10. rumax83500

    rumax83500 Nouveau Membre

    Bonjour Doumé33.

    Au club (http://www.ck83.fr) nous avons les kayaks en polyéthylène suivants :
    - RTM Océanic : longueur 4,3 mètres, stable, manoeuvrant et convenant à une large majorité de gabarits, mais ils ne me semblent plus produits (Il existe une version sit on top).
    - RTM Verso : plus récent que l'Océanic, longueur 4 mètres, peu stable malgré une grande largeur, manoeuvrant, mais haut sur l'eau et dans lequel mon 1,67 mètres n'arrive pas à caler ses cuisses. L'hiloire est aussi plus grande et la jupe est difficile à mettre en place.
    - Laser Rainbow : longueur 5,1 mètres, stable, directeur et difficile à faire virer dans un vent de 20/25 noeuds. Il dispose de compartiments spacieux pour la randonnée sur plusieurs jours.

    Dans l'objectif d'avoir des kayaks simples, aucun des trois modèles ci dessus cités n'est équipé de gouvernail ou de dérive rétractable.
    Je vous recommande de faire un essai auprès de votre revendeur local, si possible dans des conditions météo soutenues, afin de vous forger un avis.
    Lorsque nous recevons des débutants, je leur conseille l'Océanic plus rassurant que le Verso.
    Le Laser Rainbow est plutôt à conseiller à des pratiquants ayant acquis les gestes pour manoeuvrer uniquement à la pagaie.

    Cdlt,
     
  11. jpr44

    jpr44 Membre bien connu !

    Les Prijon, Kodiak et Seayak sont de bons bateaux très solides (le PE Prijon) et bien construits, vraiment stables et volumineux, particulièrement le Kodiak : c'est le seul bateau susceptible, dans mon club, d'accueillir un kayakiste débutant de fort gabarit ( le quintal) sans difficulté. Ce sont de vrais bateaux de rando pour novices. Mais attention à leur facilité apparente liée à un gros volume disponible pour le chargement.

    Seul petit défaut (d'autres corrigeront par le mot "qualité") , ces bateaux sont équipés d'un gouvernail (= des ficelles et des cale-pied spéciaux) d'où des soucis si les utilisateurs sont du genre bourrin et pas soigneux... Retour à la case départ.

    Les Prijon, on doit pouvoir en trouver en occase.
     
  12. Doumé33

    Doumé33 Membre bien connu !

    Merci à tous pour votre aide.
    Le choix n'est pas facile, mais avec vos informations nous allons pouvoir mieux cibler nos futurs kayaks.
    Bonnes balades.
    Doumé
     
  13. Olivier78

    Olivier78 Membre actif

    Je me demande quel est le gabarit et la condition physique de ceux qui préconisent les bateaux sans dérive ? :rolleyes:Pour les gens moins costauds, c'est rapidement un cauchemar. Il y a très peu de bateaux à dérive dans club, et ça a était ma principale motivation pour acheter le mien et celui de ma douce.

    Il faut choisir des bateaux qui supportent que la dérive remonte en touchant le fond sans casser le câble. Et où le câble se change sans avoir à remplacer tout le système. Les Zegul sont pas terrible pour ça. Je crois que les P&H sont mieux, mais il faut se renseigner.

    Olivier
     
  14. jpr44

    jpr44 Membre bien connu !

    Exact, Olivier, ça peut être un cauchemar. J'ai testé l'affaire.

    Mais si nous sommes plusieurs à préconiser pour les clubs des achats de bateaux sans dérive, ce n'est pas parce que dans nos clubs les nouveaux arrivants sont tous des gens balaises et qui ont plaisir à galérer en luttant contre les aulofées, ce n'est pas non plus, foutus pervers que nous serions, pour gonfler les petits nouveaux, mais c'est, la mort dans l'âme, parce que les dérives qui équipent ces jolis kmer en polyéthylène (la fibre et le composite, on oublie ou alors ton club est subventionné par la Cogéma ou Airbus) sont très rapidement explosées par toutes sortes de guignols.


    Et la marque du constructeur de kmer mer n'y change. Dans mon club, ils ont même réussi à casser l'hiloire d'un Aquanaut Valley en PE. Je sais, c'est réparable, fastoche avec un décapeur thermique et un savoir-faire bourrin de chez bourrin. P&H , c'est aussi fragile que les autres marques.

    Et il n'y a pas que les ragages sur rochers mais aussi , très courant, le sable, le gravier et les coquillages qui viennent perturber le fonctionnement harmonieux de toutes ces ingénieuses mécaniques.
    De ce point de vue, le débutant n'est même pas condamnable (ce type de désagrément arrive à tout le monde), simplement, il ne sait pas gérer et résoudre la difficulté et la foutue dérive (en bois du Japon) morfle un bon coup (et sa ficelle du même métal aussi).

    Les bénévoles qui tentent de faire de la maintenance finissent par se fatiguer et préfèrent, un peu découragés, c'est humain, utiliser leur temps libre pour naviguer…

    Ajoute à ça les gros malins, j'en connais, ils se reconnaitront si d'aventure ils lisent mes bla-blas, qui déclarent que le "bon kayakiste" n'a pas besoin de dérive… ce qui fait sérieusement avancer le débat.

    Le résultat, en tout cynisme bien assumé, c'est que toute cette triste histoire présente l'avantage de faire un peu de tri car seuls les copains et copines vraiment intéressés par le kayak persisteront et finiront par acquérir leur beau bateau perso auquel ils apporteront tour l'amour et le soin imaginables. Pour les autres, il restera plein de trucs indestructibles à louer partout pour faire des ronds dans l'eau et y trouver bien du plaisir.


    C'est assez lamentable mais, oui, nous vivons dans un monde de brutes.


    JPierre
     
  15. Gilles33260

    Gilles33260 Membre bien connu !

    Salut la compagnie, c'est dingue, j'ai l'impression d'être adhérent dans vos clubs :p, pourtant je suis de l'AST KAYAK comme Doumé !!!
    C'est vrai que pour les séances réparation/remise en état, les volontaires ne sont pas plétore, ou alors quand il y a du monde, ça ressemble plus à un chantier de la DDE :rolleyes:.
    Je suis le stratifieur du club, et quand je bosse, je ne veux personne dans les pattes, surtout que je travaille avec de l'époxy.
    Bienvenue au clubs des heureux bénévoles réparateurs :D
     

Partager cette page